Kinesitherapie

La kinésithérapie fait référence à un traitement préventif ou de rééducation du corps par massage (kinésithérapie passive) ou par gymnastique fonctionnelle (kinésithérapie active). C’est une spécialité paramédicale qui trouve son utilité dans le traitement de nombreuses maladies. Elle est pratiquée par un kinésithérapeute.

La kinésithérapie passive trouve son bien fondé dans le traitement de certaines maladies neurologiques. Elle permet de lutter contre la déformation de certaines parties du corps, ou d’éliminer la raideur des muscles ou des articulations. Elle utilise des techniques comme le massage, les étirements musculaires, ou la mobilisation des articulations par des tractions, pour améliorer la mobilité articulaire, mais aussi pour redonner aux muscles de l’élasticité.

La kinésithérapie active quant à elle utilise différents types d’exercices physiques dans une optique de rééducation. Elle facilite par exemple la rééducation d’une articulation après un accident ou lors de la pose d’une prothèse. Elle permet d’améliorer la posture, le contrôle de l’équilibre ou de réduire une instabilité articulaire. Contrairement à la kinésithérapie passive, le patient est fortement mis à contribution dans le processus de sa guérison. Le travail physique est essentiellement constitué d’exercices manuels ou musculaires que le patient réalise lui-même sous l’assistance d’un spécialiste. Les exercices peuvent nécessiter l’utilisation d’appareils de suspension ou de gymnastique.

La kinésithérapie peut également permettre de soulager des patients souffrant de maladies ou d’infections pulmonaires, en améliorant leur capacité respiratoire. On parle dans ce dernier cas de kinésithérapie respiratoire. Elle peut aussi faire recours à des techniques de physiothérapie pour soulager certaines douleurs.

Indications et conditions d’exercice

La kinésithérapie s’adresse aux personnes de tous âges, même si elle est de plus en plus pratiquée sur des patients du troisième âge, du fait notamment du vieillissement croissant de la population. Elle est indiquée dans le traitement de maladies neurologiques comme l’hémiplégie et la paraplégie, d’affections respiratoires chroniques ou d’affections de l’appareil locomoteur (douleurs lombaires, rhumatismes, suites de fracture, scoliose, l’arthrose). Certaines maladies gynécologiques, urologiques ou cardiologiques peuvent aussi nécessiter l’intervention d’un kinésithérapeute.

Le kinésithérapeute est un paramédical salarié ou libéral qui peut exercer dans un hôpital, un centre sportif, un cabinet de rééducation ou un centre de cure thermale. Il exerce dans un cadre réglementé à l’issue d’une formation de 3 ans dans une école agréée.